Fricote n°19

Fricote n°19

8.00

« Stone, le monde est stone… » chantait Fabienne Thibeault dans la comédie musicale culte « Starmania » au début des eighties. Plus de trente ans plus tard, rien a changé ou presque. Depuis, la « drogue », au sens large, est devenue un produit culturel presque comme un autre. On s’enquille gaiement des blunts dans les rues d’Amsterdam, on achète plus facilement des pilules de MD que de l’Aspegic à Ibiza et même ta mère ne peut plus trouver le sommeil sans son quart de Lexomil avalé devant « Touche Pas à mon Poste ». Bref, légale ou illégale, la consommation de produits destinés à altérer ta perception mentale n’est pas prête de s’estomper. Reflet d’un monde légèrement désenchanté (sic), l’être humain n’a jamais été autant amené à chercher l’évasion dans les psychotropes. Il est donc, tout à fait naturel de voir ce tabou rentré progressivement dans les mœurs d’une société en perte d’espoir. Les paradis artificiels ne sont pas toujours l’enfer que l’on décrit dans « Enquête Exclusive » ! Mais plutôt que de dramatiser le tout, Fricote a décidé de porter son attention sur l’aspect ludique des drogues. Certains chefs étrangers n’hésitent d’ailleurs plus à utiliser la Weed comme une épice aussi noble que le persil pour relever le goût de leurs plats. D’autres préféreront se perdre dans les méandres de l’apéro mondial et ses particularités alimentaires. Santé ! Pour conclure, l’addiction au sens propre est devenue un mode de fonctionnement normal, n’en déplaise aux centristes et à François Bayrou. On « binge » quasiment tout… De « Game of Thrones » à ton dernier orgasme. L’accumulation et la recherche de la prochaine vague de plaisir sont devenues les leitmotivs d’une génération. La raison n’est plus une valeur qui fait bander dans les foyers. Citant cette punchline d’Anatole France, le réalisateur canadien Xavier Dolan lors de la dernière cérémonie de clôture du Festival de Cannes a fait mouche: « Je préfère la folie des passions à l’indifférence de la sagesse ».

Add To Cart